logo

Le Forum social promeut une Commission pour impulser le processus de Paix

BatzordeaEn mai dernier, Bake Bidea et Lokarri promoteurs du Forum social pour impulser le processus de paix avaient présenté des recommandations pour dépasser les obstacles rencontrés actuellement sur la voie de la paix et du vivre-ensemble.

Suite à la participation de 700 personnes, à l’apport de 12 experts internationaux et à plus de 500 propositions, ces deux organisations présentaient des recommandations qui s’articulent autour de thématiques suivantes : le désarmement et le démantèlement des structures militaires de ETA, le retour des prisonniers-ères et des exilé-e-s, la garantie des droits humains, et la confrontation au passé. L’idée principale est de faire le pari du dialogue, de la participation et du consensus dans le but d’établir des bases solides pour le vivre-ensemble futur.

Ces deux organisations sont conscientes de la nécessité de développer les espaces de discussion et de travail en commun afin de gérer les contenus recommandations issues du forum social et d’effectuer des pas solides dans le cadre du processus de paix. Bake Bidea et Lokarri ont ainsi impulsé ces derniers mois la création d’une commission composée d’individu référentiels dans divers secteurs de la société afin de constituer une commission représentant la large pluralité de la société.
Cette commission qui vous est présentée aujourd’hui, a pour objectif de gérer la diffusion des recommandations au sein des organisations, des partis politiques et d’autres acteurs impliqués dans le processus de paix.

De manière plus précise, voici ce que nous avons demandé aux personnes composant cette commission:

  1. Promouvoir l’acceptation des contenus des recommandations travaillées dans le cadre du Forum Social pour impulser le processus de paix.
  2. Impulser, faciliter et animer une participation large et active des institutions, des partis politiques et de la société civile dans le cadre du processus de paix.
  3. Présenter les contenus des recommandations au sein des institutions et aux acteurs majeurs impliqués dans le processus de paix.
  4. Ouvrir les voies de discussion et d’échange d’opinion autour des contenus des recommandations au sein des institutions et acteurs majeurs impliqués dans le processus de paix.

Concernant le fonctionnement de la commission, Bake Bidea et Lokarri s’engageront à faciliter son travail en lui procurant les moyens nécessaires à sa coordination technique et opérationnelle. Bake Bidea et Lokarri aideront notamment la Commission en proposant des espaces participatifs et en organisant des séminaires. Ces espaces seront créés afin de développer et d’étendre la réflexion autour des recommandations et constitueront par ce biais un appui au travail mené par la Commission.

Ainsi dans les semaines à venir, Bake Bidea comme Lokarri présenteront à la société civile des initiatives favorisant les voies de participation directe au processus de paix.

Enfin, les deux organisations souhaitent souligner et réitérer leur engagement à leur objectif qui est de rendre la société civile actrice de ce processus de paix. Face aux difficultés et aux obstacles, la société a la possibilité et la responsabilité de construire son propre chemin vers une paix juste et durable. Nous devons assumer et nous approprier cette responsabilité et, profiter de cette opportunité. Nous ne pouvons attendre de personne de le faire en notre nom. Ce ne serait ni juste ni démocratique. C’est à nous de le faire et nous pouvons le faire. Tel que le disait Nelson Mandela, récemment décédé, et à qui nous souhaitons rendre hommage, « ne laissons jamais les prochaines générations expliquer que nous avons échoué à cause de notre indifférence, de notre cynisme ou de notre égoisme ».